vendredi 8 février 2013

Van Cleef Joaillier: Qu'est devenue la "Minaudiere"




Cliquer pour agrandir toutes les photos

Quand Alfred Van Cleef a acheté la "Pépiniere" à Flins , le Château se trouvait sur la route de "Quarante sous" comme on peut le voir sur la carte postale.
L'histoire de cette route est importante pour comprendre la suite.


Au XVIII° siècle, l'itinéraire normal de Saint-Germain-en-Laye à Mantes-la-Jolie suivait la rive droite de la Seine, en passant par Meulan. C'était la « route basse de Normandie », (par opposition à la « route haute » qui passait par le plateau du Vexin entre Pontoise et Rouen, suivant l'actuelle route nationale 14).
 La traverse directe via Épône était alors un simple chemin.Les travaux de construction de la route ont commencé en 1772 et sont achevés une vingtaine d'années plus tard pendant la Révolution.
D’après Wikipédia cette voie prit sous la Révolution le nom de « route départementale de 4e classe n° 19 ». Elle devint successivement « route royale de 3e classe n° 19 » sous la Restauration, puis « route nationale n° 190 » sous le IIe République (1848), puis « route impériale n° 190 » sous le Second Empire et reprit son nom de « route nationale 190» sous la IIIe République.
En 1951, elle devint « route nationale 13 » échangeant son numéro avec celui de l'itinéraire de rive droite via Meulan.
Les communs du Chateau 
Cela concerne l’histoire d’Alfred et Esther Van Cleef
Pourquoi l’appeler ainsi, car les pancartes sont toujours en place sur le bord de cette route ? Le registre des délibérations de la mairie de Saint-Germain-en-Laye le cite en 1835 :


 « Entre 1827 et 1853, les Ateliers Nationaux rétribuaient quarante sous le travail journalier des ouvriers. » Et ainsi « dans les années 1830, les habitants requis de toute l'Élection de Mantes recevaient une indemnité journalière de quarante sous pour le transport des matériaux destinés à l'entretien de la route. » Mais par ailleurs, « Quarante sous représentaient la valeur d'estimation du mètre superficiel (m²) de terrain exproprié pour l'alignement de la route. »


Cliquer pour agrandir

Qui était cette dame, et ce chien?
Alfred Van Cleef changea le nom de son Chateau et l'appela "Chateau de la Minaudière" 
Y avait il un rapport avec ses fameuses petites boites précieuses?
Pas sur... , il s'en rendit propriétaire bien avant


Ainsi, en 1926 Alfred et Esther sont dans l'annuaire , Légion d'Honneur tous deux, Croix de guerre pour Esther.

Cliquer pour agrandir toutes les photos
Ils donnèrent de nombreuses réceptions , y compris chaque année la réception du personnel de la maison.

Cliquer pour agrandir toutes les photos

On reconnait bien sur cette photo le perron de l entrée du Chateau, coté entrée principale vers la route de quarante sous, avec au milieu, sur la troisième marche Alfred Van Cleef, et à sa gauche Jules Arpels.


Il y avait d'autres réceptions, dans ces années 1926/1930, on s'amusait comme sur cette photo de l'une de leurs soirées, Arlette Scali  dans son livre "une vie pas comme les autres" édité chez Michel Lafon, nous révèle page 45
"Les Van Cleef avaient une propriété aux environs de Paris à Flins près de Mantes, cette maison s'appelait la Minaudière" comme leurs fameuses boites en or et en brillants. J'y allais avec Lucienne (Arpels) le week end. Il nous semblait que tout le monde changeait de chambre, c'était une vraie pétaudière"Nous ne savions pas ce qui se passait. Vers quatorze ans, j'appris que tous les gens de ce monde étaient désassortis, Monsieur Untel était avec madame Y. Nous étions à la fois étonnées, attristées et démoralisées de voir une vie aussi amorale; c'était au moment de notre initiation religieuse"
La fameuse Lucienne se rattrapa plus tard puisqu'entre autres, elle fut la Maitresse de Jean Marie Le Pen....


Alfred Van Cleef, mourut dans son Chateau de Flins en 1938.
Il a été enterré au cimetière du Vieux Chateau à Nice dans le carré israélite

C'est par hasard en triturant internet que je trouvais trois passages de livres

Cliquer pour agrandir toutes les photos

Une expropriation au Chateau de Flins! je mis plus d'un an à trouver, et c'est grâce à l obligeance d'une archiviste de l'école nationale des Ponts et chaussées que j'ai pu comprendre cette expropriation pour cause d'utilité publique, travaux déstinés à combattre le Chomage.
J'ai reçu le dossier des annales des Ponts et chaussées.

Cliquer pour agrandir les images

Je note au passage le nom de Madame De Maussion de Mongoubert, l'un des grands noms de l histoire de France. L'un des derniers Maître des Requêtes du Roi Louis XVI.



Voici le Chateau de  Charles Edgard de la Motte †1892 &1884 et Marie Joséphine Yvonne de Maussion-Montgoubert, expropriée aussi et qui depuis est devenu la Mairie de Flins 

Il fallait créer une route de déviation de la nationale 190, la "route de quarante sous" et pour ce faire on créa la nationale 13, qui passa au travers des verdures des parcs de la Comtesse et de Esther et Renée Rachel.
Esther Van Cleef veuve d'Alfred, et sa fille Renée Rachel veuve de Monsieur Puissant, fille unique et héritière d'Alfred Van Cleef attaquèrent au conseil d'état cette décision. ce fut long.
Ce qui est étonnant c'est la date de 1943 car Renée Rachel était décédée (Suicidée) le 12/12/1942 à Vichy et Esther Van Cleef était réfugiée du coté de Cannes !!!!


Cliquer pour agrandir les images
On voit sur cette photo comment le Parc a été coupé en deux par cette nationale devenue départementale 113

Avant la "Pépinière" c'était le "Chateau du Bois Bodin" 


Cliquer pour agrandir


Cliquer sur toutes les photos pour agrandir


Monsieur Jean Louis Laze s'occupe d'une association de mémoire du patrimoine de Flins sur Seine et il me précise que cette vasque centrale qu'on voit sur cette carte postale a disparu et que le parc est réduit à une petite parcelle ou subsiste encore un beau cèdre du Liban

Par la suite,il m'a été confié que le Chateau après guerre était abandonné, et qu'une partie prit feu.
Mr Laze me précise aujourd'hui qu'au moment de l incendie pendant son abandon, le Chateau appartenait à Mademoiselle Tonnarelli (qui avait une autre propriété en Corse) Racheté ensuite par la socité d'assurances l Abeille il a été réhabilité en appartements.

Et c'est devenu la résidence de la Pépinière




Ce sont les anciens communs

C'est l'un des propriétaires de ces appartement qui m'a adressé les photos qui suivent


Ce sont les anciens communs, on reconnait bien la facade, j'ai une pensée pour une dame charmante qui y habite que  j'ai dérangé ce 08/02/2013.
J'espère Sylvie que vous apprécierez  ce "post" . Vous auriez tort de quitter ces "sylves champètres"



Voici  le petit hall d'entrée sur les marches duquel on voyait, plus haut, Alfred Van Cleef


Le coté des communs.

Alfred Van Cleef était l'un des grands de la joaillerie française, son nom est resté au début d'une enseigne, mais il ne figure pas dans le livre de Vincent Meylan, si peu dans l'exposition sur la maison au Musée des Arts décoratifs, il mériterait une rue à Flins!


L'autre façade, coté Parc

Pour une raison inconnue le Chateau de la Minaudière a repris son nom d'avant. 
Dommage cela aurait eu de la gueule une "résidence Alfred Van Cleef"

N'hesitez pas à me contacter ou à mettre des commentaires pour compléter cette histoire.